Guyane, terre de métissage

«Ici, c’est pas l’Amérique du Sud, c’est l’Europe» nous dit, avec un sourire Marc, notre hôte rencontré grâce au CouchSurfing1)Il faudrait d’ailleurs qu’on trouve un nom plus décent à cette excellente pratique !. Et, de fait, les avantages procurés par le statut de département français de la Guyane semble être enviés par les pays voisins (notamment le Brésil et le Suriname), dont de nombreux ressortissants franchissent les frontières pour tenter leur chance ici.

Rue typique à Cayenne
Rue typique à Cayenne

Nous visitons Cayenne, ville sympathique, pleine de charmantes maisons créoles. Au détour d’une promenade le long de la côte, on y découvre une végétation exubérante, qui, à elle seule mériterait plusieurs jours d’étude. On ne se prive pas d’une petite baignade à la plage de Montabo, quasiment déserte. L’eau y est assez chaude mais nous apporte tout de même un peu de fraîcheur. Car, oui, ici il fait très chaud, même la nuit !

Marc, sur le marché, en train de choisir des patates douces
Marc, sur le marché, en train de choisir des patates douces

Chez Marc, on prend le temps de cuisiner (un peu), de discuter (beaucoup), de chanter autour de sa guitare. Bien qu’installé récemment en Guyane, ses connaissances de la vie locale sont très solides. Sans lui, impossible de se repérer parmi les différents produits locaux vendus sur le marché (maracudja, ciboule, igname, manioc, patate douce, avocats monstrueux, bananes de toutes tailles, etc.). En ce moment, Marc héberge Jane, une brésilienne avec laquelle j’améliore ma pratique du portugais.

Cet après-midi, un défilé des peuples amérindiens (très présents en Guyane) s’est tenu sur la grande place des palmistes. Demain, nous irons certainement visiter Kourou. Et lundi, on lève le camp et on part en direction du Brésil (où on espère atteindre Belem rapidement).

2014-08-10_09-53-06Seule ombre au tableau, les moustiques, pourtant modérément présents à Cayenne, ne nous épargnent pas ! Depuis hier, on a décidé de sortir le grand jeu dès la tombée de la nuit : pantalons et chaussettes le soir, répulsifs anti-moustiques sur les bras et moustiquaire autour du lit.

Denis

References   [ + ]

1. Il faudrait d’ailleurs qu’on trouve un nom plus décent à cette excellente pratique !

15 réflexions au sujet de « Guyane, terre de métissage »

  1. Bonjour les voyageurs,
    Je viens seulement de trouver votre blog (pas très au courant de ces choses-là !). Je suis contente de voir que pour le moment tout vous ravit… même ta barbe, Denis, a pris de l’épaisseur !
    Ici, la vie se poursuit lentement, comme un mois d’août en région parisienne. La permanence est assez irrégulière, mais nous avons apprécié ta visite/intervention sur le site.
    A bientôt de vos nouvelles brésiliennes. Ou guyanaises si vous avez encore d’autres photos. Que reprochez-vous au terme couch-surfing (à part d’être anglais ?) : il invite à la fois au repos par le côté couch et à l’aventure par le côté surf. Mais on verra si d’autres ont des propositions…
    Bisous à vous deux.

    1. Salut Aline ! Effectivement, je commence à avoir une barde digne de ce nom mais ceux qui me connaissent l’été ne devraient pas être dépaysés. 😉

      Concernant le mot CouchSurfing, c’est un peu insuffisant : ça dépasse largement la simple navigation de canapé en canapé ! Marc, par exemple, a été un guide fantastique tout au long de ces 4 jours ! Et en plus, effectivement, c’est (encore) un mot en anglais…

      Je suis content de voir que ça bosse toujours autant à Auberbabel, même pendant les vacances ! Chapeau !

  2. Départ pour le Brésil ce matin. Le voyage dure au moins deux jours. Donc, attendez-vous à une nouvelle période de silence radio… Merci à tous ceux qui ont laissé des messages ! À bientôt !

  3. Je rentre de huit jours de randos dans le Vercors: c’était magnifique ! Des paysages à vous couper le souffle. A cheval sur deux départements français (Isère et Drôme), des falaises imposantes, des routes creusées à la main dans la roche, ponctuées de tunnels et d’à-pics. Des aigles et des vautours, des marmottes; et un délicieux fromage bleu du Vercors, sans parler de l’huile de noix….

    Bon j’essaie de vous faire saliver, mais la comparaison n’est pas facile.

    Rentré de vacances, je m’occupe de votre séjour à Bahia: vous pensez y être quand ?

  4. J’ai oublié de vous dire que nous revenons du stage chorale qui cette année, avait lieu dans le Nord, près de Dunkerque, où il a fait meilleur paraît-il qu’en région parisienne ! Nous avons découvert une région qui nous était totalement inconnue (ben si !). C’est très plaisant, très pimpant et… bien plat, parfait pour faire du vélo, ce dont je ne me suis pas privée ! Et puis, nous avons fait un tour à Bruges, magnifique.
    Et puis, nous avons chanté, dansé, joué de la musique, et ça c’était vraiment chouette.
    Bon, j’imagine bien que je ne vous fais pas bisquer avec ma visite du Nord, on fait ce que l’on peut !

    Re-bises

  5. Hey Denis!
    Contente d’avoir de tes (vos) nouvelles!
    J’ai bien failli ne pas te reconnaître sans tes légendaires rouflaquettes!!
    Je surveille de temps en temps le blog..
    Quelles vues magnifiques…notamment cette plage…
    Quant à cette charmante brésilienne…ne pratique-t-elle que le portugais???

    Au plaisir de te lire Denis!
    Bises à vous deux!

    1. Ah bah bravo Élina ! Premier message sur ce site et première allusion douteuse ! Mais que vont dire mes parents ???

      Bon, et vos vacances à vous deux, c’est comment ?

      1. Les vacances se passent très bien.
        La rentrée pointe le bout de son nez malgré tout…on s’inquiétera quand on sentira autre chose pointer! Dommage, ce ne sera pas toi! 😉

  6. coucou Denis et Sandrine, merci de nous faire partager vos impressions ! C’est un plaisir de vous retrouver très régulièrement et de franchir l’Atlantique avec ravissement (c’est mignon “ravissement” non ?). Je vous embrasse ! Jséb

  7. Mai j’halucine comment vous pompez nos origines nos racine combient de temps cela va continuer.
    La guyane c’est pas l’EUROPE non désolé vous avez certe violé notre territoire il y a certe des années mai la guyane reste tout de même LA GUYANE pays dont les premiers habitant ont été les AMÉRINDIENS suivie des AFRICAINS par vos exportations .
    Il faut faire attention au mots employé surtout quand vous cherchez à obtenir un sentiment d’appartenance sur une région de “FRANCE” dont la cumture et les ressources ne cesse d’être volé alors oui c’est un plaisir de prendre du bon temps là bas ou bien même y habité mais ce n’est pas chez vous comme la france nous fait comprendre que nous sommes pas chez nous.

    1. Bonjour Rosy,

      Bon d’accord, le premier paragraphe, qui se voulait un peu provocateur, n’est pas très habile. Maintenant, ce n’est pas un blog sociologique, ni politique, mais bien un blog de voyageur, rien de plus. Et puis, c’était le début de notre voyage. Aujourd’hui, après notre tour du continent, notre défendons une vision anti-coloniale, anti-impérialiste et pour la défense des peuples indigènes. Pour vous en convaincre, vous pouvez jeter un œil sur l’article concernant Salvador da Bahia (http://peresd.org/2015/10/17/salvador-ville-tendre-ville-rude/) et vous verrez qu’on y parle des africains dans les mêmes termes que vous, par exemple.

      Cordialement,

      Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *