2014-08-22_10-43-32

Brasília, ville utopique

Nous avons passé plus d’une semaine dans la capitale du pays, Brasília1)Dans le District Fédéral, en plein milieu de l’État de Goais. Le bonheur pour l’amatrice d’architecture que je suis !

Brasília est la réalisation d’un rêve de deux grands architectes, Oscar Niemeyer et Lucio Costa et sort de terre en 1960. Oscar Niemeyer est connu des français pour la Bourse du Travail de Bobigny et le siège du PCF à Paris, place du Colonel Fabien, entre autres.

Plan de la ville (Plano Piloto)
Plan de la ville (Plano Piloto)

C’est Lucio Costa, urbaniste qui est à l’origine du Plan pilote, en forme d’avion et Oscar Niemeyer conçoit les bâtiments principaux, notamment la Cathédrale, le Congrès, le Ministère des Affaires étrangères…

Il est très facile dans Brasilia de trouver une adresse : nos hôtes vivant dans le SuperQuadra Nord n°205 et dans l’immeuble K, leur adresse est donc SQN 205, Bloco K. De la même façon, l’aile Sud de l’avion distribue des adresses en SQS et un numéro. Finis les problèmes pour trouver la rue Machin ou l’allée Trucmuche ! Les transports en commun sont ici très développés, comme partout au Brésil. Même s’il n’y a pas de réseau ferré dans le pays, on trouve de nombreuses lignes de bus à tous les niveaux (municipaux, fédéral, national). À Brasília, on trouve même une ligne de métro, mais curieusement, elle n’existe que dans la partie sud de la ville.

Axe monumental (axe de symétrie de la ville), vu depuis la tour de télévision
Axe monumental (axe de symétrie de la ville), vu depuis la tour de télévision

On a apprécié de rester longtemps dans cette ville. Après trente six heures de bus de Belem à Brasilia, dont deux nuits dans le bus, il était temps qu’on se pose quelque part pour marcher tout d’abord, se reposer ensuite et se remettre des méfaits de l’air conditionné. C’est une malédiction ce truc-là, pour ma petite gorge fragile, mais je comprends qu’on en ait eu besoin, étant donné les températures ambiantes !

La cathédrale et ses cloches
La cathédrale et ses cloches

Nous avons donc arpenté la ville de long en large, visitant de magnifiques bâtiments, dont la Bibliothèque Nationale2)Ce qui me fait croire qu’il y a décidément quelque chose entre nous et les bibliothèques !, la cathédrale, le musée national, l’axe monumental et le parc de la ville. Étrange parc d’ailleurs, très sec3)Il reverdit à la saison humide, cela dit, mais nous sommes en pleine saison sèche ici., très peu dense et peu fleuri. Cela dit, on y a encore croisé plein d’espèces d’oiseaux exotiques.

Cristina et Luis, nos hôtes
Cristina et Luis, nos hôtes

Nous avons été super bien accueillis par Cristina et Luis, ainsi que leurs colocataires Diego et Andres ! Tous les quatre étaient enthousiastes de nous recevoir ; c’est d’ailleurs grâce à eux que nous avons maintenant plein d’idées d’endroits où aller, que ce soit ici au Brésil ou au Chili, dont Cristina est originaire. Les soirées du week-end ont été occupées par des concerts de jazz, donnés gratuitement en ville. Les autres soirs, nous étions tous ensemble à la maison à discuter et rire autour d’un repas collectif, élaboré soit par nos hôtes, soit par nous, permettant ainsi de savoureuses découvertes culinaires. Sans parler du fait que Cristina est cuisinière de profession… Pendant ces quelques jours, l’appartement aura résonné aux sons du portugais, de l’espagnol et du français !

Ce seront pour nous de vrais souvenirs d’échanges, à tout point de vue !

Sandrine

References   [ + ]

1. Dans le District Fédéral, en plein milieu de l’État de Goais
2. Ce qui me fait croire qu’il y a décidément quelque chose entre nous et les bibliothèques !
3. Il reverdit à la saison humide, cela dit, mais nous sommes en pleine saison sèche ici.

8 réflexions au sujet de « Brasília, ville utopique »

  1. Une grève??? quand, quand??? 😉

    Chaque nouvelle page sur votre site est un plaisir pour les yeux et l’imagination….et alors, quelles découvertes culinaires??? Non Denis, pas de vilains jeux de mots… 😛
    Bonne continuation.
    A bientôt de vous lire!
    Bises.

  2. Pour ce qui est des découvertes culinaires, il y a eu ces petits pains à base de citrouille (oui oui !), qu’on trempe dans une sauce sucrée dans laquelle macère longuement des zestes d’orange. Malheureusement, je n’ai pas retenu le nom…
    Sinon, elle nous a fait des tacos et une soupe absolument délicieuse.

    Pour ce qui est du plaisir des yeux, je peux t’assurer que ce qu’on a vécu aujourd’hui surpasse nettement tout ce qu’on a raconté jusqu’à présent…

  3. De retour de vacances (et oui, déjà finies pour nous !) ça a été un vrai bonheur de découvrir vos étapes, avec ces si belles images accompagnées de vos textes passionnants… Bravo et merci pour vos talents d’imagiers-conteurs, c’est comme si j’étais reparti en vacances avec vous ! On vous envoie plein d’amitié. Bises de Roger (et Dom)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *