vignette

Obrigado Brasil !

2014-11-03_13-09-36C’est ici, à Foz do Iguaçu, que s’achève la partie brésilienne de notre voyage1)Le visa touristique ne nous permet de rester que 90 jours et il ne peut être renouvelé qu’après avoir passé 90 jours hors du pays.. Nous y découvrons l’une des sept merveilles du monde actuel : les fameuses cataractes de Foz do Iguaçu. L’endroit est stupéfiant et dégage une puissance hors norme. Que d’eau ! Pour nous qui sommes devenus de grands amateurs de cascades au Brésil, on ne pouvait pas trouver meilleur bouquet final !

Quatis, vus dans le Parque nacional Foz do Iguaçu
Quatis, vus dans le Parque nacional Foz do Iguaçu

Nous ne sommes pas les seuls à visiter cet endroit, bien évidemment. Cependant, nous en profitons pleinement, admirant les chutes certes mais aussi de nombreuses espèces de papillons que nous n’avons encore jamais vues, des animaux sauvages comme le quati qui fouillent les sacs des promeneurs ou les poubelles, à la recherche de nourriture.

2014-11-03_14-55-13À côté du parc national des chutes d’Iguaçu, se trouve le Parque das Aves où sont réunis des milliers d’espèces d’oiseaux, essentiellement du continent sud américain. Nous y passons tout l’après-midi car, ici, les visiteurs peuvent entrer dans certaines cages. Épatant, non ? Les toucans et les aras sont l’attraction principale ; il y a aussi de magnifiques ibis rouges et une volière de papillons féeriques.

De gauche à droite : Denis, Ana-Maria, Sandrine, Talita et Fabio
De gauche à droite : Denis, Ana-Maria, Sandrine, Talita et Fabio

Pendant ces quatre jours, nous avons aussi participé, pour la première fois, à une rencontre «couchsurfing»2)Mais si ! Souvenez-vous ! C’est cette pratique qui consiste à être directement hébergé chez l’habitant ! D’ailleurs, si vous avez un canapé inoccupé chez vous et que vous avez envie d’y voir dormir des gens venant de l’autre côté de la planète, il n’est pas trop tard pour vous inscrire avec Fabio, notre hôte, en grand maître organisateur, pendant laquelle nous avons rencontré Ana Maria, de Colombie, et Talita, du Brésil. Ensemble, nous avons visité quelques lieux intéressants de la ville : le Ponto das Tres Fronteras, la mosquée et le temple bouddhiste. Nous avons aussi beaucoup échangé sur nos cultures, avec de belles rigolades à la clé !

Infidélité à la chorale Auberbabel ?...
Infidélité à la chorale Auberbabel ?…

Et ici, pour la première fois depuis notre départ, nous avons pu assister à une répétition d’une chorale locale, dans laquelle chante Maria, la mère de notre hôte. C’est une chorale toute jeune (quelques mois), qui chantent des chants populaires du Brésil. Les moments de discussion nous ont rappelé les épisodes typiques des chorales, comme le choix de la tenue de concert ou ce que chacun peut apporter à grignoter pour le pot de fin de concert… Ils nous ont gentiment demandé de chanter3)Nous avons chanté Calon Lân et Belle qui tiens ma vie, pour ceux qui veulent savoir. et nous avons tenu bon, malgré le tract.

Même si nous quittons le Brésil physiquement, il restera dans notre tête des personnes inoubliables et tous les moments vécus ensemble. Ainsi tenons nous à remercier toutes les personnes que nous avons connues au Brésil, et notamment celles qui nous ont hébergé :

  • Cristina et sa bande à Brasilia – Luis, André et Diego – sans qui nous ne serions pas allés dans le Goias, à São Jorge et Alto Paraiso, ni dans le Minas Gerais,
  • Elis et sa famille à Belo Horizonte qui nous ont offert la meilleure feijoada du monde, une feijoada végétarienne,
  • Éric et Marc-Antoine et tous les étudiants en agroécologie, à Rio Pomba, de vrais amis, qui nous ont ouvert un nouvel horizon, celui de l’agro-écologie,
  • Anderson, Rafael, Dario (et Cafuné, remarquable chat à trois pâtes 🙂 ) à Rio de Janeiro qui nous ont fait découvrir la ville loin des sentiers battus,
  • Bruno, Mariana (et Catarina) à São Paulo qui nous ont été d’une grande aide, quand nous avons traversé des moments difficiles ; Nina et Francisco avec lesquels nous avons beaucoup parlé de la France,
  • Manu et Mônica à Ponta Grossa, un couple franco-brésilien très engagé dans l’écologie et qui nous a fait rencontré Caetano et Boris à Curitiba grâce auxquels nous avons découvert les joies de l’éco-construction,
  • Fabio à Foz do Iguaçu, qui nous a fait passer d’excellents moments en compagnie de Talita, Ana Maria et Maria (sa mère), dans la chorale de laquelle nous sommes allés chanter.

À tous et toutes, encore une fois merci ! Nous espérons de tout cœur croiser votre chemin de nouveau, ici ou ailleurs.

Sandrine et Denis

PS : Et maintenant, en route vers le Paraguay !

References   [ + ]

1. Le visa touristique ne nous permet de rester que 90 jours et il ne peut être renouvelé qu’après avoir passé 90 jours hors du pays.
2. Mais si ! Souvenez-vous ! C’est cette pratique qui consiste à être directement hébergé chez l’habitant ! D’ailleurs, si vous avez un canapé inoccupé chez vous et que vous avez envie d’y voir dormir des gens venant de l’autre côté de la planète, il n’est pas trop tard pour vous inscrire
3. Nous avons chanté Calon Lân et Belle qui tiens ma vie, pour ceux qui veulent savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *