Lima, capitale gastronomique d’Amérique

Cathédrale de Lima
Cathédrale de Lima

«Vous devez absolument aller manger du poisson à Callao !» C’est ce que nous conseille une femme assise à côté de nous au marché de Lima, alors que nous dégustons un délicieux repas composé de ceviche et de causa, plats typiques péruviens. Elle nous parle de sa province, Huanuco, où l’on trouve des oranges «douces comme du miel» ! Elle en parle tellement bien… Ça donne envie.

Sur le marché de Callao
Sur le marché de Callao

Arrivés à Lima, on prend de nouveau nos marques, hôtel pas cher où on ne croise que des locaux, repas sur le marché central pour 8 soles1)2,4€. Et effectivement, le niveau gastronomique est monté d’un cran. Tout y est plus fin, plus varié et toujours aussi étonnant. Nous profitons donc d’une visite de la forteresse du roi Felipe , à Callao, le port de Lima, pour y déguster du poisson. Ce sera du chicharron de poisson pour moi et de calamar pour Denis, avec un ceviche en entrée. Dans un port, autant  se la jouer « total poisson » ! Sans oublier la chicha morada, boisson nationale à base de maïs violet.

Fuerte del Rey Felipe
Fuerte del Rey Felipe, à Callao

Le fort du roi Felipe V date de l’époque des attaques de pirates et corsaires qui avaient couramment lieu dans la baie de Lima, au XIIIème siècle, et la visite nous emmène sur les traces des comparses de Jack Sparrow2)héros de la trilogie des films Pirates des Caraïbes, avec Johnny Depp. Pendant deux heures, on est embarqués dans l’histoire militaire du Pérou, celle de l’époque des bandits de grands chemins et des mers mais aussi celle des libérateurs, San Martin et Bolivar.

Dans le parc des expositions
Dans le parc des expositions de Lima

Côté histoire, à Lima, nous sommes servis. Des origines jusqu’à aujourd’hui, il y a des musées à peu près pour tous les goûts. Au musée d’Art (le MALI), on profite du dernier jour d’une exposition sur la société Chavín3)environ -3500 av. J.C. pour en apprendre plus sur les origines du peuplement péruvien. C’est la première civilisation des Andes centrales, dont un complexe archéologique a été découvert à 450 kms de Lima, durant ces dernières années. On leur reconnaît une parfaite maîtrise de la sculpture sur pierre et un art de la céramique bien plus avancé que la plupart des civilisations qui suivront.

La Huaca Pucllana
La Huaca Pucllana

Pour aller plus loin avec l’histoire du Pérou, nous sommes allés visiter la Huaca Pucllana, site religieux de la culture Lima, entre 800 et 1000 ap. J.C., qui s’étend sur plus de 6 hectares, dans le quartier Miraflores. C’est une pyramide en adobe4)brique composée d’un mélange d’argile, d’eau et d’un liant, ici des coquillages pilés, séchées ensuite au soleil qui recueillait des tombes et où étaient pratiqués les sacrifices humains. La construction de la pyramide est dite « en livre » , pour résister aux tremblements de terre.

Tombe de Pizarro dans la cathédrale de Lima
Tombe de Pizarro dans la cathédrale de Lima

Lima est aussi connue pour avoir été fondée par le conquistador Francisco Pizarro, en 1535. C’est d’ailleurs là qu’il est mort, assassiné par un de ses lieutenants. C’est dans la cathédrale que ses restes ont été retrouvés et authentifiés. La ville avait d’abord été baptisée « Cité des rois » mais avec le temps son nom quechua, ‘limaq’, ou Rimac5)également nom du fleuve traversant la ville, mal prononcé par les espagnols, a perduré. Ainsi est née Lima !

Plage de Miraflores
Plage de Miraflores

Bien sûr, comme d’habitude, nous arpentons les rues de la ville, à la recherche de coins sympathiques et parfois délaissés par les circuits touristiques. Le temps n’est pas au beau fixe et ça ne nous empêche pas de prendre des photos, quitte à utiliser un peu plus le noir et blanc que d’habitude. Sans soleil, le joli quartier aux petites maisons colorées de Chucuito perd de son charme et les églises et autres couvents paraissent tristes. Les plages de Miraflores délaissées par les baigneurs et prises d’assaut par les surfeurs me serviront de modèle à une peinture.

Un des nombreux chats de Lima
Un des nombreux chats de Lima

Pour conjurer ce temps nuageux, on entre dans le couvent franciscain6)c’est juré, c’est la dernière fois qu’on en visite un ;- !) et ses catacombes. Avec son mélange d’art espagnol et maure, il est très impressionnant et l’ossuaire ressemble à un grand bazar. Nous entrons également dans l’ancienne estación central, aujourd’hui Maison de la littérature péruvienne ou bibliothèque Mario Vargas Llosa. On y visite une exposition sur l’histoire de la littérature péruvienne pour enfant.

La cerise sur le gâteau sera la visite du musée de la gastronomie péruvienne. Et non, on ne connaissait pas tout ! Du coup, on sort avec une liste de plats et boissons à repérer afin de les goûter avant de quitter le pays…

Les deux derniers jours, le soleil semble sortir de sa cachette et nous fait des clins d’œil.

Petit conseil pour voyageurs : visite vivement recommandée du Musée National d’Archéologie, Anthropologie et Histoire du Pérou, qui se trouve dans le quartier Pueblo libre. Et dans le coin, il y a pas mal de petits restaurant pour manger pas cher, dont un au coin de la place Bolivar qui propose en dessert des énormes parts de tartes ou gâteaux succulents !

Sandrine

PS : Il y a un an, on quittait Marc, notre hôte à Cayenne, pour commencer l’aventure brésilienne jusqu’à Belem.

References   [ + ]

1. 2,4€
2. héros de la trilogie des films Pirates des Caraïbes, avec Johnny Depp
3. environ -3500 av. J.C.
4. brique composée d’un mélange d’argile, d’eau et d’un liant, ici des coquillages pilés, séchées ensuite au soleil
5. également nom du fleuve traversant la ville
6. c’est juré, c’est la dernière fois qu’on en visite un ;-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *