À Fortaleza : l’essentiel du Brésil en quelques jours !

Avec nos hôtes, Pedro et Liana
Avec nos hôtes, Pedro et Liana

Nous arrivons chez Pedro et Liana, nos hôtes à Fortaleza pour quatre jours, au moment de la fête de la maison. Ils viennent d’emménager dans un nouveau lieu et ce soir-là, leur petit nid est rempli d’amis. Sur fond de musique brésilienne des années 70 et dans la fumée d’un churrasco, on parle de politique, de société, de lectures, on refait le monde avec certains, on discute musique et voyage avec d’autres. Et comme on explique que ce sont nos derniers jours en Amérique latine, les conseils fusent : on nous fait rapidement un emploi du temps pour les jours qui viennent, emploi du temps impossible à tenir compte-tenu de la quantité de suggestions ! La soirée passe vite, on ne s’ennuie pas. On se quitte en s’embrassant, heureux d’avoir partagé un fort moment fraternel.

Cathédrale de Fortaleza
Cathédrale de Fortaleza

Pedro nous a préparé un parcours qui intègre les lieux emblématiques de la ville que nous croiserons même si le premier jour de visite est un jour férié et que tout est fermé. Nous visitons donc le centre historique de Fortaleza, avec son théâtre, sa cathédrale, son fort qui donna son nom à la ville, son centre culturel Dragão do Mar et son marché central. Nous ne pouvions vraiment pas quitter le Brésil sans quelques noix du Pará et de caju dans nos bagages ! Le tour de la ville passe aussi par la place des Lions qui abrite une drôle de statue de l’écrivaine du Ceará Rachel de Queiroz1)« Nous sommes nés seuls et destinés à mourir seuls. C’est peut-être pour cela que nous avons besoin de vivre ensemble. », in L’Année de la grande sécheresse, 1930, première femme à être entrée à l’Académie des Lettres du Brésil.

Le mercado central
Le mercado central

Du côté des spécialités culinaires délicieuses, nous nous mettons même au défi d’en goûter une dernière fois quelques unes, comme un bon açai glacé, un jus d’avocat juste sucré comme il faut, quelques coxinhas au poulet et catupuri et bien sûr les inévitables crèmes glacées aux goûts exotiques comme Lepo-Lepo2)mélange de citron et cupuaçu. Le dernier soir, on s’achète quelques maracujás3)C’est le nom brésilien du fruit de la passion. que l’on élève en une mousse délicieuse.

Coucher de soleil à Canoa Quebrada
Coucher de soleil à Canoa Quebrada

Impossible de visiter Fortaleza sans passer par ses plages à couper le souffle. Nous remontons l’avenue Beira Mar pour profiter de la plage Iracema, près du Ponte dos Ingleses. Et sur les conseils de nombreux brésiliens rencontrés depuis plus de deux semaines, nous allons passer une journée dans le petit village de Canoa Quebrada, à quelques 3 heures de bus de Fortaleza. Là, on trouve des plages immenses où se croisent artisans hippies, riches vacanciers, et amoureux du parapente et du kitesurf. Là, nous nous promenons dans les ruelles désertes et profitons des points de vue incroyables sur la mer. Là, nous nous baignons une dernière fois dans les eaux chaudes de l’Atlantique.

Demain, on reprend le bateau, direction l’Europe…

Sandrine

PS : Il y a un an, nous visitions São Paulo.

References   [ + ]

1. « Nous sommes nés seuls et destinés à mourir seuls. C’est peut-être pour cela que nous avons besoin de vivre ensemble. », in L’Année de la grande sécheresse, 1930
2. mélange de citron et cupuaçu
3. C’est le nom brésilien du fruit de la passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *