J’ai trouvé mon frère : il était à Amsterdam !

Vous ne pouvez pas imaginer à quel point j’ai pu être fier en arrivant à Amsterdam, ce mercredi 6 avril, presque un mois après avoir quitté Bombon. L’air est frais et un vent impétueux brasse les nuages dans un ciel menaçant. J’ai un nœud dans la gorge en distinguant la silhouette de Rémi, mon frère, sur son vélo, sous le porche de la gare de Bijlmer ArenA1)Sud-Est d’Amsterdam. À ses côtés, il y a Céline, son amie que je ne connais pas encore et avec qui il a traversé une bonne partie de l’Amérique du Sud. Mon voyage touche à sa fin, il ne me reste plus qu’à savourer ces moments précieux conquis à coups de pédales à travers la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Le lecteur attentif, muni de sa jugeote et d’une carte, constatera l’ellipse et m’en fera le reproche. Comment ? Il nous laisse à 50 km de Rotterdam et le voilà déjà à Amsterdam ! Tromperie que tout cela ! Bon d’accord, je reviens en arrière.

À Rotterdam. À gauche, une partie de l'Erasmusbrug.
À Rotterdam. À gauche, une partie de l’Erasmusbrug.

Rotterdam, on m’en a surtout dit du mal. Mais – absence de jugement critique ou mauvais goût de ma part – je ne peux pas m’empêcher d’être subjugué par cette ville ! C’est très moderne, certes, mais quelle classe. Imaginez une immense rivière, la Nieuwe Maas, entourée de hauts immeubles aux formes audacieuses et traversée par l’énigmatique pont Erasmus. Faîtes courir de vastes pistes cyclables au milieu de tout ça et vous commencerez à vous approcher de la réalité. C’est nouveau pour moi de pouvoir me sentir aussi bien en ville assis sur mon vélo ! Mon hôte, Matthias, me suggère de pousser mes promenades jusqu’à Kinderdijk. Là m’attendent dix-neuf moulins entassés le long d’un petit canal, vestiges d’un temps où on utilisait la force du vent pour lutter contre la mer2)Ils ont été installés vers 1740 pour lutter contre les inondations..

Bram, mon hôte à Zwammerdam. Traversée nocturne du marécage.
Bram, mon hôte à Zwammerdam. Traversée nocturne du marécage.

À mi-chemin entre Rotterdam et Amsterdam, je fais étape à Zwammerdam. La route qui m’y mène est jalonnée de surprises ! Elle me fait traverser Gouda, ville qui donna son nom au célèbre fromage. La ville en elle-même vaut le détour : impressionnant hôtel de ville, superbe église, petites rues coquettes. Ensuite, je traverse tout un quartier entièrement posé sur un lac. Les rues sont réduites à la largeur d’une piste cyclable et sont entourées d’eau. Ce qui n’empêche pas que chaque maison a son confort et possède son petit jardin… Miracle du génie hydraulique des néerlandais ! Bram, mon hôte à Zwammerdam, m’emmène visiter en vélo le marécage voisin et ce malgré la nuit tombante. J’assiste pour la première fois de ma vie à un coucher de soleil sur un polder. On devine la présence de nombreux hérons par la silhouette de leurs becs se découpant dans les dernières clartés du jour. Le lendemain, je longe l’Amstel3)Rivière qui donnera son nom à Amsterdam et … à une bière. sur une bonne vingtaine de kilomètres avant d’arriver à la capitale des Pays-Bas.

Rémi, mon frère, au milieu d'un des parkings à vélo de la gare centrale.
Rémi, mon frère, au milieu d’un des parkings à vélo de la gare centrale.

Et nous revoilà à Amsterdam ! Dire que le temps a été capricieux pendant cette étape finale est un doux euphémisme. N’importe, on s’abrite quand il le faut. Parfois sous un simple pont, parfois dans un luxueux café panoramique avec vue sur la ville, parfois dans le sous-sol obscur d’un petit café où on peut jouer au Backgammon et manger un cheese-cake qui rivalise avec celui de Sandrine. Mais le mauvais temps ne nous empêche pas de sortir tous les jours pour des promenades parfois sportives ! Car Rémi profite du fait que je sois venu en vélo pour me faire visiter les environs. On va notamment à Haarlem4)Grosse ville à l’ouest d’Amsterdam et à Marken5)Île située à une vingtaine de kilomètres au nord d’Amsterdam. Il me faudrait bien plus qu’un simple article pour vous dire à quel point ce coin de l’Europe regorge de beautés, tant dans les zones urbaines que dans ses paysages ! Et là encore, le vélo est un compagnon idéal ! Même en plein centre-ville, on circule de façon fluide : les voitures sont réduites à portion congrue et la plupart des piétons se tient à l’écart des pistes cyclables. Le principal danger vient du touriste, notamment français, qui applique la règle du «ils s’arrêteront bien pour me laisser passer» et qui traverse la piste cyclable en continuant à prendre des photos.

Je quitte Amsterdam en bus, dimanche matin, direction Paris6)Tiens, au fait, vous saviez que ça coûtait moins de 20€ d’aller en bus à Amsterdam ?. Pendant que d’autres, au même moment, regardent le Paris-Roubaix7)Qui passait ce jour-là par Saint-Quentin, qui a été une de mes étapes à l’aller ! à la télé en se disant qu’il serait temps d’aller reprendre un abonnement à la salle de gym de leur quartier, je médite. Je médite sur le sens de mes voyages, sur la beauté fragile du monde et des Hommes, sur la direction à donner aux pas que je ferai demain.

De retour à Bombon
De retour à Bombon

J’aimerai, pour terminer, remercier mes hôtes pour ces trois étapes. Et tout spécialement Céline et Rémi, qui ont été jusqu’à m’offrir – entre autre – une sonnette «I love my bike» ! Et vous. Oui, vous, qui m’avez lu, suivi, encouragé ! Ce voyage est le dernier avant un certain temps. À vous de prendre le relais, désormais !

Denis

References   [ + ]

1. Sud-Est d’Amsterdam
2. Ils ont été installés vers 1740 pour lutter contre les inondations.
3. Rivière qui donnera son nom à Amsterdam et … à une bière.
4. Grosse ville à l’ouest d’Amsterdam
5. Île située à une vingtaine de kilomètres au nord d’Amsterdam
6. Tiens, au fait, vous saviez que ça coûtait moins de 20€ d’aller en bus à Amsterdam ?
7. Qui passait ce jour-là par Saint-Quentin, qui a été une de mes étapes à l’aller !

3 réflexions au sujet de « J’ai trouvé mon frère : il était à Amsterdam ! »

  1. T’es revenu à Bombon et je suis à Erdeven ; c’est quoi cette organisation. Quel beau voyage tu as fait Ulysse! C’est génial les voyages, on rencontre des personnes formidables et on découvre des endroits, des paysages magnifiques! Tu dois être rempli et heureux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *