Qui sommes-nous ?

Le premier personnage de ce duo, c’est moi.

Sandrine : Plume et dessins

Je suis Sandrine, rédactrice de ce blog et j’accompagne Denis.
Je suis née dans une ville au passé médiéval qui a inspiré les plus grands écrivains.
J’aime les lieux chargés d’histoire, les lieux vivants et peuplés depuis des siècles par l’homme, que les sociétés existent encore ou non. Ils disent au delà des mots et beaucoup plus que les hommes n’en diront jamais.
Et depuis peu, je monte facilement jusqu’au contre-ut 😆 !

Partir découvrir le continent sud américain est une vieille envie qui se concrétise enfin ! J’espère qu’un an suffira pour le faire de manière exhaustive, sinon il faudra rester… 😉
Partir, c’est mourir un peu”, écrivait Edmond Haraucourt. Après avoir vu partir, sans retour, trois personnes de mon entourage cette année, j’ai réalisé qu’il était temps pour moi de partir… vers ce dont j’ai réellement envie, vers ce qui me rend heureuse, vers ce qui est moi. L’école ne nous apprend pas à sentir, à ressentir, à écouter nos émotions et à les transmettre par la création ; plutôt à maîtriser, à obéir, à frustrer, à fermer. Il est vraiment temps de se laisser aller…

Partir, c’est mourir un peu,
C’est mourir à ce qu’on aime :
On laisse un peu de soi-même
En toute heure et dans tout lieu.
C’est toujours le deuil d’un vœu,
Le dernier vers d’un poème ;
Partir, c’est mourir un peu.
Et l’on part, et c’est un jeu,
Et jusqu’à l’adieu suprême
C’est son âme que l’on sème,
Que l’on sème à chaque adieu…
Partir, c’est mourir un peu.
Edmond Haraucourt, Rondel de l’adieu, 1890.

Un an pour voir l’immensité, pour échanger, pour comprendre et apprendre…

Je suis le deuxième membre de ce duo : Denis.

Denis, 30 ans, retraité
Denis, 30 ans, retraité

Je suis né en France, j’ai fait mes études en France et je travaille en France. Et même, plus précisément, je n’ai jamais vraiment quitté la région parisienne. La France est un pays riche, où les grandes entreprises distribuent chaque année des dividendes à leurs actionnaires et qui, dans le même temps, repoussent régulièrement l’âge légal de départ en retraite (sous des prétextes discutables). Quelquefois, les français protestent, font quelques jours de grève et défilent sagement dans les belles avenues des grandes villes de France mais, au final, c’est bien la classe des riches qui mène la danse, nous impose de travailler plus et plus longtemps. Après six longues années de travail, dans l’une des plus grosses boîtes de France (l’Éducation nationale), j’ai décidé de redevenir maître de mon temps de travail.

À compter du 5 juillet 2014, je prendrai donc ma retraite.

Et maintenant, que faire de mon temps libre ? Travailler ? Peut-être, mais pas de la même manière qu’aujourd’hui ; c’est-à-dire, pour faire simple, pas de façon salariée. Alors quoi ? Et bien, je vais commencer par voyager.

C’est pourquoi je me suis engouffré dans le projet de Sandrine d’aller voir à l’autre bout du monde comment ça se passe.

Je ne me sens pas français mais bien plutôt citoyen du monde et j’ai toujours méprisé les frontières. La France a de nombreux défauts mais elle possède une qualité immense : elle est terre de métissage et, en particulier, dans des villes comme Aubervilliers où nous avons vécu pendant huit ans, j’ai pu mesurer à quel point l’émigration est une richesse, n’en déplaise à tous ces imbéciles qui veulent barricader la France, sous prétexte qu’elle ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

À mon tour maintenant d’être un “immigré”.

11 réflexions au sujet de « Qui sommes-nous ? »

  1. j’aime bcp votre présentation… à laisse présager de bons moments de lecture de votre périple… au plaisir de vous lire!

  2. Bon, bah moi aussi je laisse mon petit commentaire !…merci pour ce blog qui nous permettra d être un peu avec vous. Le départ approche, alors…..bon voyage, bonne traversée et à bientôt….ici ! Bisous à tous les 2 !

  3. Bonjour à tous les deux

    Et bien voilà, j’ai visionné votre site, en y réfléchissant j’aurai bien aimé vous accompagner , c’est beau et très enrichissant profiter de ses moments qui resteront pour vous des souvenirs inoubliables, et peut-être aller aussi voir sur un autre continent
    En attendant de vous suivre dans cette aventure j’aimerai avoir le nom de famille de ta mère . Je vous embrasse tous les deux et encore de belles rencontres à faire Claudie J BREL

  4. je suis avec papa et venons de découvrir votre histoire qui nous semble super profitez bien et amusez vous bien nous suivrons avec attention votre parcours gros bisous de tata et papa

    1. Salut ma tante !
      Des gros bisous à toi et à papa, lors de votre prochaine connexion ! En ce moment, nous sommes à Rio de Janeiro ! À bientôt.

  5. un p’tit coucou de la d’Aubervilliers d’où nous menons aussi une vie palpitante et plaine d’imprévus ! hélas ! bitume et pollution sont nos compagnons….. besos lindos y buen viaje !

  6. Nous suivons toujours votre périple avec admiration. En ce jour de Pâques nous avons une pensée pour vous et pour tous ceux qui vous entourent.
    Nous entrons dans le début du printemps chaotique : froid – pluie pour une partie de la France & pour nous en Provence le Mistral. Malgré cela, un joli clin d’œil de la nature, un groupe de flamants roses au bord de l’Etang de Berre nous a enchanté.
    Bonne poursuite de votre séjour et à bientôt pour d’autres lectures.
    Anne-Marie & Claude

    1. Salut Alice !

      Nous ça va super bien ! On se la coule douce en Bolivie (voir nos articles), sixième étape de notre périple sud-américain.
      Et toi, comme ça avance ta carrière ?

      Bises !

  7. Bonjour Denis,

    J’ai trouvé votre site via Warmshowers. Peut-être te souviens-tu de moi, nous étions au Lycée Jacques Amyot ensemble. J’ai parcouru le site et j’ai trouvé votre démarche sympa. Ca me ferait plaisir d’aller boire un verre un jour pour discuter.
    Tiens moi au courant si ça te tente…

    bye
    Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *